06.12.2017, 14:45  

Les fans valaisans pleurent Johnny

chargement
Dany Jollien, un Valaisan passionné de Johnny.

 06.12.2017, 10:01   Les fans valaisans pleurent Johnny

Décès de Johnny Hallyday Johnny Hallyday a ses fans en Valais. Voici leurs réactions en ce jour où leur idole est parti pour un monde réputé meilleur. Certains se souviennent de ses passages dans le canton.

Fan de Johnny depuis la première heure, Cyril Lugon-Moulin a de la peine à parler. L'émotion l'étreint. "Je suis très triste. C'est comme un frère pour moi. Il m'a accompagné toute ma vie. Il me remontait le moral quand j'avais le blues." Il a assisté à plus d'une cinquantaine de concerts, possède tous ses disques et des dizaines de livres. "Je l'ai suivi depuis 1960. Lors de son concert à Monthey en 1977, j'étais au premier rang. J'étais aussi là lorsqu'il est venu à Sierre, en 1978. Et à Sion récemment." Membre du fan's club de Johnny, Cyril Lugon-Moulin venait de recevoir la dernière revue... Souvenir, souvenir.

A Charrat, Bérangère Carron a "l'impression d'avoir perdu un bon pote. Johnny, c'est quelqu'un qui a vécu de grands moments avec moi, sans le savoir. Il est très lié à mon histoire. Dans tous les moments de ma vie, il y a eu Johnny." Si elle n'a pas parcouru l'Europe pour suivre le chanteur, sa Musique a bercé toute son existence. "D'aussi loin que je me souvienne, il a toujours eu Johnny. J'ai grandi et lui a évolué, ce qui a fait qu'il y a toujours eu des chansons adaptées."

Le Saviésan Claude Darbellay est marqué par la nouvelle du décès de Johnny Hallyday. Lui qui a vécu plus d'une cinquantaine de concerts de la star, le dernier à Sion, résume son impression en une phrase: "C'est la bande originale de ma vie qui fout le camp." Il se souvient d'avoir pu toucher la main à son idole lors du "Restez vivant tour". Tout un symbole.

 

Ci-dessous notre rencontre avec Dany Jollien avant la venue de Johnny à Tourbillon en 2016 pour "Sion sous les étoiles"

 

Dany Jollien a écouté des chansons de Johnny ce 6 décembre, comme tous les jours. "Il continuera de m'accompagner toute ma vie." Le Contheysan, fan du rocker français depuis ses 11 ans, se fait philosophe. "Depuis 2007, j'ai pensé qu'avec les problèmes de Santé qui le frappait tout ce que nous allons vivre avec lui était bonus. Il faut savoir apprécier les gens pendant qu'ils sont encore là." Le fan a une petite pensée amère. "On s'est beaucoup moqué de Johnny, maintenant qu'il est mort, on est en train de l'encenser." Dany Jollien s'enflamme: "Son décès nous rappelle la simple réalité de la vie. Elle nous rappelle que nous sommes mortels." Mais Johnny n'est pas vraiment mort. "La légende ne meurt jamais. Il restera rock’n’roll à jamais."

>>A lire aussi: Dany Jollien parle de sa passion pour Johnny

 

Parmi les hommages rendus à Johnny, il y a celui du Fc Sion sur sa page Facebook.

 

 

 

Ils se rappellent de Johnny en Valais

Le journaliste Charly Arbellay raconte un des premiers contacts que Johnny a eu avec le Valais. "Johnny est venu au début des années 1960 à Crans-Montana. Au moment de partir par le train pour Paris, il s’est arrêté chez Radios Ch. Carlen à Sierre qui tenait un magasin de radios et de disques près de l’Hôtel de Ville. Il y avait des centaines de fans car son disque intitulé "Souvenirs, souvenirs" tournait à la patinoire de Graben le soir pour le public."

 

La disquaire s’appelle Ketty Rouvinez . Sur cette photo, elle soumet les disques à Johnny pour les signer© Frido Pont

 

 

Silvio Calderi, président du Sierre Blues Festival raconte ses souvenirs avec le rocker. "Johnny, c’est le monstre de scène, un artiste qui a très peu dévié de sa route. Il a toujours traité la musique avec respect. C’était un grand ambassadeur du rock et du blues, une source d’inspiration. J'ai eu l'immense chance de rencontrer Johnny lors de son concert à la patinoire de Graben en 1979 J'avais 16 ans. J’étais sur mon boguet quand j’ai vu arriver trois immenses semi-remorques perdus sur la route et qui cherchaient je cite "la halle de fête de Graban...", je les ai conduits, moi sur mon vélomoteur et eux derrière. Arrivé sur place, le chef des roadies m’a demandé si je voulais donner un coup de main pour décharger le matériel. J’ai aussi aidé à tirer les câbles et le responsable de l'équipe de montage m'a gardé avec lui en backstage  puis vers la table de mixage du son. Johnny est arrivé à l'entrée de la patinoire en limousine, les musiciens ont attaqué l'intro. Il était entouré de  "gorilles". Il s'est arrêté au bas de l'escalier de la scène, m'a salué, je l'ai salué, il m’a serré la main.  Pendant une minute je fus le héros car sans moi, comme lui dit le responsable, ils n'auraient jamais trouvé le Graben! Johnny a pris une minute de plus avant d'attaquer un superbe concert, à Sierre, il y a de ça 38 ans déjà…"

 

 

Ci-dessous le karaoké que nous avions tenté au cœur du marché de Martigny pour la venue de Johnny à Tourbillon en 2016 pour "Sion sous les étoiles"

 

 

Paul-Michel Bagnoud, directeur de l’office du tourisme de Crans-Montana dans les années 80 évoque la venue de Johnny sur le haut Plateau: "Johnny venait régulièrement hors saison pour se ressourcer à Crans-Montana dans les années 80. Il logeait à l’Hôtel du Golf et traversait la station au guidon de sa Harley. A l’époque, notre politique était de rester discret lorsque les stars venaient chez nous. D’ailleurs Johnny nous l’avait précisé lors d’un apéro au Golf."

 

Le photographe de MartignyGeorges-André Cretton a vécu un moment fort avec Johnny. "Un moment rare chargé d’émotions très fortes et inoubliables!" Georges-André Cretton n’a pas prêt d’oublier ce 19 mars 2013, date de sa première rencontre avec Johnny Halliday. "Avec Gérard-Philippe Mabillard, nous nous étions rendus à Paris pour participer à l’enregistrement d’une émission télé que Michel Drucker et son équipe avaient consacré à l’Association européenne contre les leucodystrophies, ELA chère notamment à Zinedine Zidane. Il y avait là un incroyable plateau de stars, Zidane bien sûr, Ronaldo, Florent Pagny et bien d’autres", raconte le photographe martignerain. À un moment donné, Gérard-Philippe Mabillard s’approche de Laeticia, l’épouse de Johnny. "Il lui a dit que l’Abbé Pierre que nous avions connu sur la Vigne à Farinet serait heureux de pouvoir rencontrer Johnny. Elle a dit: super!" Quelques instants plus tard, Georges-André Cretton voit Johnny Halliday rejoindre l’Abbé Pierre dans sa loge pour quelques minutes de partages et de complicité. "Un moment magique et inoubliable" qu’a pu immortaliser le photographe octodurien encore tout ému de raconter les circonstances de la naissance de ce cliché exceptionnel qu’il a longtemps partagé avec les clients de son studio et boutique de la Rue Marc-Morand.

 

La photo prise par Georges-André Cretton immortalise ce moment magique pendant lequel Johnny rencontre l'abbé Pierre.
 

 

Johnny Hallyday avait aussi un autre lien avec le Valais. Il portait régulièrement des t-shirts Warson Motors, tous créés à Sion, chez Octane communication, la société dirigée par Bernard Moix. Ce dernier commente: "Il n’a jamais touché un sou pour le faire, juste par amitié et par intérêt pour le produit."

 

 


À lire aussi...

vidéosQuinze chansons de Johnny Hallyday qui ont marqué le rock françaisQuinze chansons de Johnny Hallyday qui ont marqué le rock français

Carnet noirLa carrière de Johnny Hallyday en chiffresLa carrière de Johnny Hallyday en chiffres

live
carnet noirDécès du rockeur français Johnny Hallyday: stars, anonymes, dessinateurs... tout le monde lui rend hommageDécès du rockeur français Johnny Hallyday: stars, anonymes, dessinateurs... tout le monde lui rend hommage

MicrotrottJohnny Hallyday n'est plus: les Valaisans ont-ils tous quelque chose de Johnny?Johnny Hallyday n'est plus: les Valaisans ont-ils tous quelque chose de Johnny?

Top